Lundi au Samedi08:00 à 21:00Uniquement sur rendez-vous : 0768120422

Couples et confinement.

7 April 2020 by Yvain Piketty
téléchargement.jpg

 

 

Dans cette période de confinement le couple peut être mis à mal par une certaine proximité imposée. Cela n’a rien d’étonnant ! La stabilité conjugale nécessite de tout temps, un certain espace entre les partenaires. Il est nécessaire pour chacun d’avoir une zone d’intimité préservée permettant de se ressourcer mais aussi de conserver une certaine dose d’intégrité. Un couple qui fonctionne bien c’est un couple possédant un espace commun mais aussi deux espaces individuels préservés. Il est aussi nécessaire que les mouvements d’un espace à l’autre soient autorisés, repérés et respectés par les deux partenaires.

 

Aujourd’hui la situation actuelle nous amène à faire face à plusieurs difficultés :

  • La contrainte : par principe l’être humain n’aime pas la contrainte. Quand nous n’avons pas le choix nous vivons la situation de manière beaucoup plus négative que la même situation mais dans laquelle nous avons l’impression d’être libre de nos actes.

 De fait même si le confinement ne change rien à certaines situations conjugales, le fait de ne pas avoir le choix augmente le stress et les ressentis. Cela peut conduire à une agressivité plus présente dans les échanges.

 

  • Le manque de différenciation : il s’agit de la difficulté qui peut être éprouvé du fait du confinement, du manque de place (etc…) de conserver, au sein du couple ou de la famille, un espace personnel protégé. L’intimité (au sens de territoire personnel) est mise à mal, l’autre devient un intrus, un envahisseur. Le fait de ne pouvoir avoir un espace ou un temps clairement définit pour soi devient oppressant. Nous allons avoir tendance à le réclamer ou tenter de se l’approprier en permanence au détriment du temps de couple ou de famille.

 

  • Le manque « d’avis extérieur » : moins de relations sociales directes, moins de contacts professionnels veux dire aussi que l’on perd cette possibilité de prendre du recul. En temps normal nous « relativisons » ce qui se passe dans le couple ou la famille grâce à l’élaboration avec un tiers extérieur. Parler de ce qui se passe, en rire ou se plaindre, évoquer nos difficultés fait partie d’un processus d’élaboration et de mentalisation amenant une prise de distance avec notre vision des faits, permettant de sortir de schéma négatif que nous auto alimentons. Discuter avec un tiers permet de relativiser ce qui se passe et de sortir d’une construction unique de notre réalité relationnelle.

 

 

  • La perte de repères : Les contraintes de sortie, d’activité viennent aussi mettre à mal les rituels du couple ou de la famille. Eléments de stabilisation de nos systèmes ces rituels maintiennent la cohérence de la famille ou du couple face aux changements complexes auxquels nous sommes confrontés. Certains de ces rituels ne peuvent plus avoir lieu et cela vient fragiliser le couple.

 

 

 

Il s’agit de prendre en compte la période comme un changement positif. C’est l’occasion de redéfinir le couple et sa façon de fonctionner. S’il est prédit de nombreuses séparations après le confinement, pour certains cela aura permis, au contraire, un raffermissement des liens.

 

Pour vivre au mieux ce confinement :

 

Individuellement :

  • Déconnectez-vous des informations continues qui agissent comme de l’auto hypnose négative sur notre psychisme.
  • Occupez-vous, prévoyez des choses à faire que vous n’aviez pas eu l’occasion de finir ou de mener à bien et redécouvrez la satisfaction de l’achèvement.
  • Prenez le temps de vous redécouvrir, vos envies, vos passions, vos projets. Cela change avec le temps et il est parfois utile de refaire le point avec soi-même. C’est l’occasion !

 

En couple :

  • Définir et respecter des espaces différenciés : Personnel, couple, famille. Que ce soit à l’aide d’heure, de lieu ou d’activité. Il est important que chaque espace soit préservé.
  • Instaurer de nouveaux rituels. Temps de jeu ou de discussion… Soyez créatif !
  • Parler ! Ce qui se vit n’est pas compris par l’autre même si vous avez 40 ans de vie commune, parler de ce qui gêne, angoisse mais aussi rassure ou plaît. Permettez-vous de vous redécouvrir autrement. L’autre a changé avec le temps, c’est l’occasion de refaire connaissance.
  • Projeter ! Une fois la redécouverte entamé il est possible de parler de projet et d’avenir, de redéfinir ce qui est important pour vous, votre couple et votre famille.

 

 

.

Faites de ce temps quelque chose de positif pour vous et vos proches !

Prenez soin de vous !

 

Yvain Piketty. Thérapeute conjugal et familial.

Durant cette période les consultations sont possibles par visio-conférence.

Copyright Yvain Piketty. Tous droits reservés.